Laboratoire Communication, culture & Société

Relations hommes – nature et communication

Les attaques des baleines par les goélands dans la Peninsula Valdés : un terrain ethnologique en Patagonie Argentine

lundi 23 juin 2008 par Igor Babou

La Peninsula Valdés en Patagonie argentine est le point de convergence annuel de plus de 2000 baleines franches australes qui viennent y mettre bas, et y élever leurs baleineaux. Depuis quelques années, elles y subissent les attaques d’une population sans cesse croissantes de goélands. Le phénomène constaté par les biologistes ne cesse de s’amplifier, constituant une menace dont les conséquences sont encore imprévisibles. Il inquiète les responsables de la conservation du parc, les habitants de la région ainsi que les associations écologiques locales, mais aussi les professionnels du tourisme (la visite en bateau des sites marins où nagent les baleines constitue la principale ressource touristique).

Cette recherche vise à décrire et comprendre dans le contexte du parc naturel de la Peninsula Valdés en Patagonie, la complexité des relations entre d’une part les baleines, les goélands et le milieu ambiant, et d’autre part les habitants, touristes, scientifiques, professionnels du tourisme, musée, ONG environnementalistes, professionnels de la communication (en particulier les photographes animaliers, mais aussi les professionnels engagés aux côtés des ONG), etc., quand surgit un problème environnemental comme celui des attaques des baleines par les goélands.

Un certain nombre de publications en biologie abordent ce problème. Cette question est également présente dans la presse (plusieurs articles de presse répertoriés depuis 1997). Les documents consultés montrent l’importance que les acteurs accordent à la communication. Le lien entre la dimension contextuelle locale et la situation plus globale de la circulation médiatique de savoirs savants, de savoirs sociaux ou pratiques, et de conceptions de la communication, est l’un des enjeux de ce travail.

Le site se prête à la collecte des pratiques et du réseau de communication d’un ensemble d’acteurs en étroite relation : les baleiniers-pilotes des bateaux qui transportent les touristes, les biologistes et les photographes (qui travaillent pour le champ académique et touristique), les touristes eux-mêmes, les chercheurs et membres d’ONG qui ont souvent plusieurs types d’implication dans le projet.

Cette recherche est en effet soutenue par une collaboration avec l’ONG Vida Silvestre, qui a un projet de structure muséographique.

Elle rejoint à la fois la problématique des relations homme/nature et celle de la collecte des "composites" (que nous définissons comme des représentation matérielle des savoirs considérés comme des configurations hétérogènes articulant des normes, des relations (actions et légitimités) et des identités [1]) et leur représentation muséographique :

- Le problème de la Penisula Valdés constitue un cas comparable à d’autres situations déjà observées : prolifération d’espèces ayant des causes anthropiques (mouettes, rongeurs, bactéries, microbes, etc.), changements écologiques, changements de la perception sociale d’espèces auparavant considérées comme « bonnes » ou « nuisibles », menaces sur les mammifères marins, pression touristique sur des sites naturels exceptionnels et protégés, interprétation des territoires, perceptions et pratiques de tourisme responsable et de ses ambiguités, etc.
- La recherche est articulée au projet d’une exposition, réalisée dans le cadre de la création d’une structure muséographique par l’ONG Vida Silvestre, partenaire du programme. Il s’agit à la fois d’expérimenter la démarche d’enquête et de collectes des composites, et de porter à la connaissance de l’ensemble des acteurs concernés une représentation de leur situation dans la situation générale, complexe, dans laquelle ils sont impliqués.

Chercheurs impliqués : Igor Babou et Joëlle Le Marec

Collaborations en Argentine : ONG Vida Silvestre Argentina (Daniel Perez Martinez, Alejandro Arias)

Durée de la recherche de terrain : de juillet 2008 à février 2009

Financement : autofinancement personnel (Igor Babou).

[1] Le Marec, Joëlle, Ce que le « terrain » fait aux concepts : vers une théorie des composites - Habilitation à Diriger des Recherches en sciences de l’information et de la communication (soutenue le 9 mars 2002), Paris : Université Paris 7.


Home page | Contact | Site Map | Private area | Statistics | visits: 290258

Site created with SPIP 1.9.2p + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSRecherches RSSRecherches terminées   ?

Creative Commons License