Laboratoire Communication, culture & Société

Programme et séminaire de recherche "Sciences, Communication & Société"

samedi 30 octobre 2004

L’équipe Communication Culture et Société, ENS-LSH a proposé, dans le cadre de la préparation du colloque « Sciences, médias et société » (Lyon, ENS-LSH, 15-17 juin 2004), la mise en place de dispositifs de dialogue entre les chercheurs en sciences humaines et sociales, les instances politiques, et les acteurs du champ de la vulgarisation et de la culture scientifique et technique.

La direction de la technologie du Ministère délégué à la recherche a répondu à cette initiative en proposant son soutien à la communauté des chercheurs en sciences humaines et sociales travaillant sur les relations entre sciences et société.

C’est ainsi que le lancement du programme « Sciences, Communication et Société » sera officiellement annoncé à l’occasion du colloque « Sciences, Médias et Société », par le Département nouvelles technologies pour la société (Direction de la Technologie, Ministère délégué à la recherche) représenté par Françoise Thibault (directrice adjointe) et Françoise Massit-Folléa.

Un des défis pour la communauté des chercheurs en sciences sociales travaillant sur les questions de diffusion des sciences consiste en effet à dépasser elle-même les modèles classiques de la vulgarisation dont elle a analysé les limites, et de soumettre au débat les acquis de plusieurs décennies de recherches sur les questions de vulgarisation, de diffusion des sciences, de culture scientifique et technique, de publics et de médiatisation.

C’est pourquoi l’année 2004-2005 constituera une phase de préfiguration pour la mise en place d’actions coordonnées par ce réseau avec l’objectif d’aller au-delà d’une mise en accès des ressources issues de la recherche sur ces thèmes : nous privilégierons une réflexion sur les pratiques par lesquelles la diffusion d’informations et de ressources issues de la recherche peut gagner en pertinence.

Programme d’actions en 2004-2005

1. Cycle de quatre à six journées thématisées sur les thèmes suivants

- Mise en regard de la production de recherche en sciences humaines et sociales, des rapports de politique publique, et des actions et initiatives publiques et associatives

Les travaux porteront sur l’analyse de trente ans d’initiatives dans la mise en oeuvre des politiques de culture scientifique et technique, initiatives qui ont été souvent perçues comme des échecs, et sur la place des chercheurs en SHS dans ces réflexions. Cette analyse sera mise en relation avec des problématiques et des résultats de recherche spécifiquement produits par les SHS dans la même période. Ces journées seront l’occasion de faire le point des thématiques qui ont été ou non traitées par la recherche en SHS, des modes de relations entre les chercheurs et les instances politiques, professionnelles et politiques, des modes de questionnement qui font ou non consensus dans la communauté.

- Exploration des questions consensuelles, controversées, ou non traitées, réflexion sur les modes de diffusion et la mise en discussion de la production scientifique sur les relations entre sciences, communication et société

Les travaux porteront sur les dispositifs de mise en visibilité, de mise en contexte et de mise en débat de la littérature scientifique, à une échelle européenne.

2. Entretiens et rencontres, collecte de documents

Outre le cycle de journées thématiques, il y aura des rencontres, entretiens, compilations et analyses de documents. Cette phase permettra d’identifier des interlocuteurs, des travaux, des pratiques.

3. Séminaire de restitution

Celui-ci nécessitera la présence conjointe de chercheurs, de représentants des instances politiques concernées, et des acteurs de la culture scientifique et technique, des médias, ou du secteur associatif. Il s’agit de poser ensemble les bases d’une intercompréhension sur le long terme. La restitution doit rompre avec les traditionnelles expertises et auditions ponctuelles, normes habituelles de la confrontation entre politiques et chercheurs.

L’équipe chargée de la mise en ouvre de ce réseau soit constituée autour de deux pôles :

- à l’ENS Lettres et sciences humaines de Lyon, l’équipe « Communication, Culture et Société » (C2S0 - JE 2419), a été reconnue par le Ministère, et de ce fait, elle devient une des rares équipes françaises qui travaillent spécifiquement sur les relations entre sciences, médias et société. Dans le même établissement, le centre Toussaint Desanti pour la philosophie de la connaissance est dirigé par Sylvain Auroux, directeur de l’ENS-LSH. Les deux équipes sont impliquées dans la création d’un tout nouveau mastère en sciences de l’information et de la communication, intitulé « sciences et connaissance : dispositifs, représentations, communication ». Plusieurs programmes de recherche du laboratoire, consacrés à la médiatisation des sciences, sont soutenus par la Direction de la recherche du Ministère. Joëlle Le Marec, qui dirige le laboratoire C2S0, a travaillé sur la question des publics et des pratiques dans le milieu des musées de sciences depuis de nombreuses années.

L’ENS-LSH entretient d’autre part des contacts privilégiés avec les principaux centres, nombreux dans la région, qui travaillent notamment sur ces thématiques, en particulier le CRESAL, CNRS, à l’Université Saint-Étienne (co-organisation d’un colloque en janvier 2005) le GRESEC de l’Université de Grenoble 3 (collaboration lors du récent colloque « la publicisation des sciences, en mars 2004), le laboratoire « Culture et Communication » de l’Université d’Avignon, le CRCM de l’Université de Dijon, L’Université de Lausanne, et l’INRP, prochainement voisine de l’ENS-LSH.

- à l’Université de Paris 7, le Centre de recherche sur la communication et l’image (CRECI) centre également ses recherches sur la production et la circulation médiatique des savoirs scientifiques et techniques. L’équipe développe depuis plusieurs années une réflexion spécifique sur l’information scientifique et technique (archives ouvertes). Le centre est également un référent pour les liens avec les réseaux de recherche internationaux, en communication scientifique et technique (participant actif au réseau ENSCOT (European Network of Scientific Communication Teachers) regroupant plusieurs universités européennes (Londres -UCL et Imperial College of London-, Paris, Berlin, Barcelone, Dublin, l’Open University). Baudouin Jurdant, alors directeur d’une équipe à Strasbourg travaillant dans le champ STS, a été membre fondateur du Master européen ESST (European Studies on Science and Technology) regroupant dans le champ des science studies, les universités d’Oslo, Roskilde, East London, Maastricht, Strasbourg, Bari, Madrid, Bilbao, Louvain-la-Neuve, Bruxelles, Lausanne, Athènes, Istanbul. Il enseigne encore dans le cadre du DEA STS de l’Université Louis Pasteur à Strasbourg.

Le programme du séminaire.

Pour s’inscrire, contacter Joëlle Le Marec


Home page | Contact | Site Map | Private area | Statistics | visits: 290258

Site created with SPIP 1.9.2p + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSRecherches RSSRecherches terminées   ?

Creative Commons License